<$BlogRSDURL$>

5.10.06

Ne perdons pas le Nord ! Le Nord de notre planète et le nôtre ! 

Le climat se dérègle à cause de la perversion d'un pouvoir capitaliste devenu totalement myope et savant fou depuis la fin de l'URSS. Au pôle Nord, la banquise fond. En France, le mois de juillet 2006 n'a jamais été aussi chaud que depuis 1950 ou 2003, tandis que pour retrouver un mois d'août aussi froid que cette année, il faut remonter à août 1986 (http://www.meteofrance.com/FR/actus/dossier/article.jsp?docid=26550 ).

Les cancers du cerveau se multiplient. L'homme pressé moderne devient-il littéralement fou à force de communiquer de plus en plus inutilement et aveuglément ? Les Américains et leurs expériences au pôle comme HAAARP dérèglent-ils et le climat et nos conciences comme certains le croeint. Ou, faut-il voir la cause des modifications climatiques dans le fait que "l'énergie de l'irradiation des ondes radio et des micro-ondes entre en résonance avec les lignes de transport d'énergie électrique en 50 ou 60 hertz (THT ou autres), un phénomène amplifié dans la magnétosphère. Ceci est fortement suspecté de jouer un rôle dans les récents changements climatiques" ?

http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=69703

En tout cas, pour ne plus subir l'état de perdition labyrinthique que provoquent les technologies modernes, faut-il couper les téléphones ou du moins renouer avec ses téléphones et connexions internet filaires ? Les pollutions magnétiques sont chez nous et à nos portes! Il semblerait qu'il faille fuir les appareils sans fil qui nous entourent, mais aussi les rasoirs électriques et les sèches cheveux.

Quelques pistes de recherche.

Si, comme moi, vous avez connu barre de front et vertiges après avoir trop utilisé un téléphone sans fil à domicile, et que vous considérez les informations de l'OMS comme insuffisantes et dénuées de valeurs mesurées à ce sujet, contrairement à d'autres appareils ménagers comme, justement, les rasoirs et les sèches cheveux, émettant à proximité, à bien plus que "la valeur limite de 100 μT recommandée pour la population générale", la suite vous intéressera (http://www.who.int/peh-emf/about/WhatisEMF/fr/index3.html : "Téléphones sans fil

L'intensité du courant nécessaire au fonctionnement des téléphones sans fil est beaucoup plus faible que dans le cas des téléphones portables, car on les utilise très près de leur base, de sorte que le champ électromagnétique intense qu'exige une transmission à grande distance n'a pas de raison d'être. Dans ces conditions, le champ de radiofréquence produit par ces appareil est négligeable".).

Il semble y avoir débat scientifique quant à la saine limite d'exposition aux champs électriques (5000V/m pour l'OMS, 41V pour le conseil européen, ou moins pour d'autres) et magnétiques (100μT pour l'OMS, 0,3 pour d'autres).

Et tous les témoignages concernant des sentiments de nocivité liés aux téléphones sans fil, systèmes Wifi et bluetooth peuvent provenir d'autres raisons. Mais ils s'accumulent

(lisez http://wifi.blog4ever.com/blog/lirarticle-18457-53198.html , http://www.biodyne.org/wifi.php ).

Et on se souvient de notre père atteint d'un cancer du cerveau en 1999 qui utilisait fréquemment une radio portable incorporée dans un casque posé sur sa tête. Or une radio portable émet le maximum du champ électrique parmi les appareils électriques (180V/m à 30 cm pour un récepteur stéréo selon l'OMS), et le champ magnétique suivant :

À 3 cm ( μT) À 30 cm ( μT) À 1 m ( μT)

16-56 1 <>

Le docteur cancérologue que l'on interrogeait sur un lien éventuel n'osait pas se prononcer!

Espérons que le cours des choses s'infléchira ! Il y va de nombreuses vies !

Silence de mort = suicide collectif !

Il n'y a guère que les revues spécialisées ou le net qui tendent à ne pas endormir notre vigilance. Celle-ci, telle une aiguille fixée vers le pôle Nord, s'était arrêtée sur la note de bas de page d'un article du député européen écologiste Paul Lannoye, paru dans Alternative Santé d'octobre 2006. On y apprenait l'existence d'une expérience du suédois Hardell sur l'effet cancérigène des téléphones cellulaires, mais aussi des sans fil (cordless) à domicile. Si les cellulaires ou les portables provoquaient le plus de troubles, l'utilisation des sans fil spécifiquement du côté d'une tumeur du cerveau n'arrangeait pas le cas des patients, au contraire. En revanche, dans une étude postérieure, il semblerait que tous ces téléphones n'auraient pas d'influence sur les cancers des glandes salivaires.

Mr. Lannoye ne précisait pas le contenu de cette étude, mais soulignait ceci (citation plus longue extraite de http://www.paullannoye.be/th_pollution_electro.php#poll_electro ) :

" Mais il se fait que, outre les effets thermiques, les rayonnements non ionisants provoquent aussi des effets dits athermiques, liés au caractère vivant de l'organisme récepteur.

Ces effets sont aléatoires, en ce sens qu'ils se manifestent de manière spécifique selon la personne touchée et même, lorsqu'ils affectent une même personne, selon l'état physiologique du moment. L'intensité du rayonnement reçu reste à cet égard un paramètre important mais la fréquence de ce rayonnement, la structure de l'onde reçue (modulée, pulsée ou non) et l'état de l'organisme vivant récepteur peuvent être tout aussi essentiels.

L'être humain, comme tout organisme vivant, est un émetteur-récepteur d'ondes électromagnétiques; de nombreux mécanismes biologiques mettent en œuvre un rayonnement électromagnétique caractérisé par une fréquence ou une plage de fréquences bien déterminée. Il n'est donc pas surprenant qu'un rayonnement exogène de fréquence identique perturbe, par effet de similitude oscillatoire, comme le souligne G. Hyland2, le fonctionnement de ces mécanismes; et cela à des niveaux d'intensité nettement plus faibles que ceux qui déterminent l'apparition d'effets thermiques:

1. dans la gamme des micro-ondes (ou hyperfréquences), des processus aussi fondamentaux que la division cellulaire et la communication intercellulaire font appel à des ondes de très faible intensité.

2. dans la gamme des très basses fréquences (ELF), on trouve l'activité cérébrale (émissions dans la gamme 0-30 Hz) et le fonctionnement du système nerveux.

Il est à remarquer que le système GSM met en œuvre les fréquences de 2 Hz et de 8,3 Hz pour la pulsation du rayonnement alors que l'onde porteuse a une fréquence de 900 MHz.

De nombreuses études effectuées in vitro et in vivo ont mis en évidence les effets non thermiques des rayonnements de micro-ondes, et notamment des rayonnements pulsés dus aux GSM et aux antennes-relais. Nous nous limiterons à citer ceux qui nous paraissent les plus significatifs :

* In vitro: altération de l'activité de l'enzyme ornithine décarboxylase (ODC);

* effets sur l'électrochimie du cerveau (flux de calcium);

* accroissement des aberrations chromosomiques et des micronoyaux dans les lymphocytes du sang humain.

* In vivo: perméabilité accrue de la barrière hémato-encéphalique chez le rat;

* effets sur le fonctionnement du système dopamine-opiate du cerveau;

* accroissement du taux de rupture de l'ADN et des aberrations chromosomiques dans le cerveau du rat.

Certes, ces différents effets biologiques n'impliquent pas nécessairement des dommages à la santé humaine mais les connaissances du fonctionnement de l'organisme humain et l'observation clinique effectuée sur de nombreux utilisateurs de GSM ou riverains d'antennes-relais permettent de penser à une corrélation plausible des troubles de santé constatés avec de tels effets, les personnes les plus sensibles étant particulièrement vulnérables.

Des études menées in situ sur les riverains d'antennes-relais notamment en France, en Espagne et en Autriche font toutes état, chez les sujets exposés, de difficultés de concentration, troubles de la mémoire, vertiges, maux de tête, tendances dépressives, perturbations du sommeil, problèmes cutanés, fatigue chronique.

(…)

J'ajoute que, comme le préconise G. Hyland, il s'imposerait d'éviter de mettre sur le marché des technologies qui exposent le public à des ondes dont les fréquences sont proches des ondes cérébrales ou de celles qui caractérisent certains mécanismes vitaux du corps humain. C'est malencontreusement le cas du système GSM adopté en Europe...

(…)

en outre, la mise en évidence de l'accroissement de la perméabilité de la barrière sang-cerveau est en elle-même suffisamment préoccupante : elle signifie en effet une plus grande vulnérabilité à une pollution chimique, les polluants pouvant se retrouver dans le cerveau alors qu'en temps normal ils n'y ont pas accès.

(…)

A moins d'attribuer à certains animaux des compétences en physique et en chimie des rayonnements au point que la peur des micro-ondes perturbe leur comportement, il faut bien reconnaître que les données s'accumulent quant aux effets mesurables d'une exposition aux rayonnements de micro-ondes pulsées d'antennes-relais sur certaines populations animales (vaches allaitantes, poulets, pigeons voyageurs, cigognes,?). La récente étude sur une population de cigognes blanches en Espagne est particulièrement éclairante3. Elle montre en effet, sans conteste, une perte de fécondité très nette et statistiquement significative (réduite de moitié) chez les cigognes dont les nids étaient les plus exposés (moins de 200 mètres des antennes) par rapport à ceux situés au-delà de 300 mètres. "

Mr. Lannoye est membre du Criirem, un groupement de chercheurs qui signae l'opacité régnant encore sur les caractéristiques des téléphones DECT, véritablement "similaires à des téléphones mobiles de maison" (et qui sait peut-être pires puisque utilisés sans oreillettes, plus longtemps que les portables, et vendus sans précision sur le DAS, ou SAR en anglais, contrairement aux portables, comme on peut le constater par comparaison des pages du site Siemens.com, avec la fiche technique en français ou en anglais d'un Gigaset DECT numérique - il existe des Gigaset analogiques - d'avec celle d'un portable A65, où le DAS est mesuré http://www.benq-siemens.com/cds/frontdoor/0,2241,hq_en_0_130510_0_view%253Atechdata_spec%253A0_ab%253A0_clr%253A0_clrNum%253A1,00.html !) (http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=46693&id_mot=21 , jeudi 17 novembre 2005 à 11h14):

"Exprimé en Watt par kilogramme (W/kg), le Débit d'Absorption Spécifique (abrégé en DAS, ou aussi SAR en anglais) est l'unité retenue et reconnue par les opérateurs de téléphonie mobile et les autorités sanitaires. Il traduit la « quantité maximale de puissance qui peut être absorbée par les tissus » et correspond à ce que l'on appelle l'effet thermique. Un effet d'échauffement très rapide, en quelques minutes, provoqué par l'énergie que dégage le terminal et dont les réglementations française et européenne fixent la valeur plafond à 2 W/kg.

De fait, le (riirem regrette que les constructeurs ne fournissent pas la même information en ce qui concerne les téléphones sans fil numérique d'intérieur, dits DECT. En effet, pour ces appareils similaires à des téléphones mobiles de maison, aucune valeur de DAS n'est mentionnée. Ni sur l'emballage, ni dans l'argumentaire technico-commercial mis en avant.

Dans l'attente de pouvoir établir un Top DAS DECT, le Top DAS des téléphones mobiles sera, lui, mis à jour au moins une fois par mois et consultable sur le site web du (riirem : www.criirem.org".

Précisons que le rapport parlementaire de 2002, tout comme la Criirem, ne mesurait le Débit d'Absorption Spécifique que pour un portable émettant à 900Mhz, soit 2 watts divisé sur un septième du temps, soit 1,1 W /kg de DAS (énergie par masse). Avec 1800 Mhz, soit 1,8 Ghz, il semble que cela fasse deux fois moins de puissance et de DAS. Il faut parcourir le rapport pour le comprendre.

"Avec un radiotéléphone modélisé sur un boîtier parallélépipédique, et

opérant à 900 MHz et avec une puissante crête de 2 watts, les simulations

indiquent un DAS de 1,1 Watt /kilogramme. L’analyse dosimétrique montre

également que la tête absorbe environ 50 % de la puissance émise par le

radiotéléphone, la peau absorbant 15 %, le muscle 10 %, le liquide céphalorachidien

5 % et le cerveau 13 %. Avec le modèle de radiotéléphone utilisé,

l’absorption est principalement localisée dans la zone proche de l’oreille :

30 % de l’énergie est absorbée dans un cube de 5 cm de côté centré sur

l’oreille interne. Au sein de ce volume restreint, la peau absorbe une part

importante : la peau appartenant au cube absorbe 70 % de la puissance

absorbée par l’ensemble de la peau. A la fréquence de 1 800 MHz, la

proportion de la puissance absorbée par les tissus périphériques est augmentée [NDWebmestre : car moins d'ondes pénètrent]".

Et globalement, le rapport, tout comme la Criirem, ne s'intéressent qu'à la puissance d'émission en watts http://www.senat.fr/rap/r02-052/r02-0521.pdf (RAPPORT sur L’INCIDENCE ÉVENTUELLE DE LA TÉLÉPHONIE MOBILE SUR LA SANTÉ, par MM. Jean-Louis LORRAIN et Daniel RAOUL, Sénateurs) :

"6. Les équipements de faible puissance EN50371

Certains équipements de téléphonie mobile, par exemple les

téléphones sans fil numériques DECT qui ont une portée limitée, utilisent des

puissances d’émission très faibles. En supposant que toute la puissance émise

est absorbée par 10 g de tissus du corps humain, tous les équipements qui

émettent moins de 20 mW ne peuvent pas dépasser la limite de DAS local de

2 W/kg. Les critères de mise en œuvre de cette règle simple de conformité aux

exigences essentielles sont définis par la norme générique EN50371, qui est

considérée comme une norme harmonisée (cf. JOCE C190/19 du 10/10/2002)".

Ceci donc pour les hautes féquences ou micro-ondes.

Or, ce n'est pas que nous aimons forcément les problèmes, car nous aimerions parfois lâcher prise, mais le problème est qu'il n'y aurait pas que les antennes relais qui envoient des ondes pulsées entre 2 et 8,3 HZ.

Certes, le rapport du sénat précise que la technologie UMTS (2 Ghz) ne fonctionne pas par ondes pulsées.

Mais pour es autres technologies, c'est différent. Un conseiller de l'industrie interrogé par le rapport, Mr. Trebbia, parle de 217Hz aux stations de base, et de 8 fois moins sur les portables, soit 27Hz, contrairement à une annexe du rapport due à Mr. Carballes, responsable chez Alcatel, qui nie l'envoi de telles basses fréquences de 217Hz depuis les antennes, et n'évoque qu'une émission de 217Hz (selon un cycle de 1/8) pour préciser que le danger cancérigène n'existe pas pour ce champ électro-magnétique selon l'OMS (OMS que l'on sait financé par des fonds de l'industrie). Si Mr. Trebbia se trompe, tout va bien. Si Mr. Carballes, en annexe a raison de dire que les champs magnétiques autour du portable ne sont pas mesurables en raison de leur faiblesse, tout va bien. On aimerait, dans ce cas, savoir, si les stations de base des téléphones sans fil ou d'autres appareils, envoient , elles, des ondes à 217 Hz, même si les ondes du cerveau émettent seulement entre 0,5 et 30 Hz (1 en état de coma, 3 et 4 pour le sommeil profond). Accessoirement, gare à la technologie radio TETRA qui émet à 17,6 Hz !

Nous avions bien constaté une certaine fatigue mentale (mais non physique) et un certain échauffement après avoir parlé avec un sans fil de domicile une bonne partie de la soirée (environ une heure et demi). Ce n'était, selon nous, nullement en rapport avec l'article que nous venions de lire. Puisque réveillé à 5 heures du matin par un téléphone débranché qui réclamait d'être rebranché, nous avions aussi eu du mal à retrouver le sommeil, chose qui nous avait surpris. Et, après un récent rhume, un mal de tête s'était manifeté de manière persistant, de type barre au front, chose que nous n'avions jamais ressenti depuis longtemps, mais qui peut aussi se manifester aléatoirement. Notre barrière hémato-encéphalique aurait-elle donc laissé passer plus facilement des polluants contenus dans le sang ? Au-delà, nous nous demandions aussi si une fatigue mentale générale pouvait provenir d'une cause technologique.

Internet, cette boussole des temps modernes, venait de nous mettre sur une voie éventuele. On apprend en effet que les sans fil fonctionnent comme les cellulaires : ils utilisent des hautes fréquences (jusqu'à 1,9 ou 2 Ghz, soit 3 ou 4 fois plus que les ondes de télévision) et enverraient des ondes pulsées proches des émissions cérébrales. Selon un observateur du dossier, la pulsation est un plus négatif, et l'important est la fréquence des ondes, pulsées ou pas.

En cherchant "téléphone digital" via http://fr.altavista.com, nous étions tombés sur les risques de ces sans fils, visiblement liés à cette nouvelle technologie dite DECT, et non au type d'appareil, Logicom (marque de piètre qualité selon un vendeur, et perturbant fortement et continuellement la radio d'une amie une fois installé) ou Siemens (une personne de notre connaissance utilisant cette marque et utilisant l'ordinateur près du téléphone, avait constaté un regain d'hypertension, alors même que cette personne fait beaucoup de marche, regain d'ailleurs passager si le test d'hypertension d'une voisine était fiable).

Or une étude sur les téléphones numériques énumère tous ces maux (de tête ou d'hypertension) parmi d'autres. On la devait à une revue allemande de 1998, Wohnung + Gesundheit (habitat et santé) traduite sur le site "Retrouver son Nord" (un titre heureux pour un site réalisé par un psychothérapeute partisan de l'auto-psychothérapie. On n'a donc pas affaire à un charlatan distributeur de pillules miracles. Ainsi, si on est confronté à une foule de problèmes de santé, l'idée est qu'il ne faut pas pour autant en faire une maladie. Parfois même, c'est le stress lié à la peur qui provoque certains maux. http://www.retrouversonnord.be/peurde.htm. Se vacciner contre tout peut être improductif voir contre-productif. D'ailleurs, le vaccin contre la grippe aviaire stocké en des quantités monumentales est apparu avant même l'arrivée du virus. http://www.retrouversonnord.be/peurde.htm#aviaire).

http://www.retrouversonnord.be/dect.htm :

"Permanence de rayonnements pulsés : DANGER !!!

Exemples de cas issus de la pratique : le Téléphone sans fil selon la norme DECT.

TEMOIGNAGE : "Enfin bon, ça fait trois nuits maintenant que je débranche tous les fils de mon Téléphone (avant d’acheter un Téléphone à cordon) dont la station de base se trouve juste en dessous de mon lit ... et je dors mieux ! Plus de réveils brusques en pleine nuit, les yeux grands ouverts !"

Merci à Jean-Claude FAVRESSE (traducteur de l'article qui suit de me l'avoir transmis, pour le mettre sur le site. En matière de santé, il faut garder à l'esprit que l'apparition de maladies est générée par des conflits psychiques non résolus. Toutefois, toutes les pollutions ne font qu'aggraver les somatisations et peuvent les rendre de ce fait insupportables, pire encore, conduire à la survenance d'autres conflits, eux-mêmes alors se somatisant. C'est ce qui explique l'apparition de "métastases" (voir la "Médecine Nouvelle" et tapez "métastases" dans le moteur de recherche). C'est ce qui fait que tous nous ne sommes pas égaux face à ces pollutions ; il y a donc un intérêt majeur à en supprimer la cause et à tout le moins à en diminuer les effets néfastes au cas où on ne peut pas intervenir sur leurs causes.

"Appelons « sans fil » tous ces Téléphones fonctionnant par émission d’ondes électromagnétiques à l’intérieur d’une habitation, dont la portée va de 50 à 200 m [et même 300 maintenant]. et dont la station de base, de petite dimension ( bien qu’elle assure aussi, en général, la charge des accus ), se trouve à l’intérieur de la maison, sur un bureau, ou même sur une table de nuit.

Tout dépend du système utilisé ! Description des trois standards.

Les appareils fonctionnant selon le système CT-1-Plus se trouvent depuis des années sur le marché international, ceux selon le système CT-2 sont venus des USA voici quelques années ( CT = Cordless Tél. ephone ), et ceux qui correspondent au système DECT ( Digital Enhanced Cordless Tél. e-communications ) se pressent actuellement sur les rayons des magasins spécialisés. Pratiquement tous les fabricants comme Bosch, Grundig, Hagenuk, Panasonic, Philips, Quelle, Samsung, Siemens, Sony, Tél. ekom... produisent des Téléphones sans fil selon ces trois standards.

Les appareils du type CT-1-Plus et leurs stations de base émettent des ondes relativement faibles sur un mode analogique non pulsé, et cela seulement lors du fonctionnement effectif du Téléphone. Il devrait toujours en être ainsi.

Ceux du type CT-2 envoient, de même que leurs stations de base, des ondes tout aussi faibles mais sur un mode digital pulsé, et cela, ici encore, seulement lorsqu’on Téléphone. Les ondes pulsées sont plus critiques sur le plan biologique que celles qui ne le sont pas.

Au contraire, les appareils du type DECT émettent des ondes relativement fortes sur un mode digital pulsé de même que leurs stations de base, lesquelles - et ceci doit être souligné - émettent à pleine puissance même lorsque le Téléphone n’est pas utilisé. C’est un véritable électrosmog, de type pulsé, à la maison et même jusqu’au dehors, sans interruption.

Cette technique par ondes pulsées, nous la connaissons bien : c’est celle des véritables Téléphones mobiles, les « handys » ou les « G », dont le rayonnement atteint des niveaux de plus en plus critiques.

De ce fait, si vous ne voulez pas de ces rayonnements pulsés permanents : ATTENTION aux alentours de ces Téléphones sans fil de type DECT ! Et peu importe le fabricant. Ils irradient en permanence, à travers les murs, jusqu’à 200 mètres de distance ! Lorsqu’un Téléphone DECT est installé dans une maison, j’en mesure le signal dans tout l’habitat environnant, dans la rue, dans le jardin, chez les voisins...

Que faire ?

J’ai tenté d’obtenir des renseignements chez les commerçants spécialisés aux alentours de chez moi. C’est à peine si l’on connaissait la différence entre les standards, si l’on savait s’il s’agissait d’ondes pulsées ou non ; personne ne pouvait répondre à la question fondée d’un client inquiet, à savoir si l’appareil émettait en permanence ou seulement lorsqu’on Téléphone. Ne vous lassez pas de poser des questions, lisez les notices d’emploi, cherchez-y les données techniques : elles y sont, du moins la plupart du temps.

Par précaution, utilisez des Téléphones ordinaires avec fil. Ne vous procurez un Téléphone sans fil qu’en tant que deuxième appareil et ne l’utilisez que d’une manière exceptionnelle, par exemple pour le travail au jardin ou à la cave. Ces coups de Téléphone sans fil devraient toujours être brefs.

S’il vous faut vraiment un « sans fil », ne perdez pas de vue que les appareils émettant des ondes non pulsées ( analogiques ) posent - d’après ce qu’on sait actuellement ( et on n’est pas près d’en savoir assez ! ) - bien moins de problèmes sur le plan biologique que ceux envoyant des ondes pulsées ( digitaux ).

Les systèmes analogiques CT-1-Plus sont sur le marché depuis des années et on les trouve encore dans les magasins spécialisés, même si les systèmes DECT à irradiation permanente ont tendance à s’imposer de plus en plus.

Perturbations techniques.

Un client s’est adressé à la société Siemens : il voulait se défaire de son sans-fil digital. Le fabricant de ce Téléphone DECT Gigaset a réagi, en août 1996, comme suit : « L’usage de ce Téléphone sans fil ne présente aucun inconvénient pour la santé. Selon la commission de protection contre les rayonnements, il n’est pas nécessaire de maintenir une distance de sécurité entre la tête et l’antenne. Votre gigaset fonctionne de manière irréprochable. L’appareil n’est pas défectueux. Nous vous souhaitons de bonnes relations avec votre Siemens Gigaset. »

S’il s’agit de perturbations non pas biologiques mais plutôt techniques, Siemens conseille, à la demande de la revue « TEST » ( voir aussi plus loin ), d’échanger chez le marchand le DECT contre un appareil de type analogique, car « les Téléphones peuvent perturber d’autres appareils dans les environs », et cela serait indiqué expressément dans la notice d’emploi.

On lit dans « TEST » ( Warentest, cahier 7, 1997 ) : « Les Téléphones DECT ne s’accordent pas avec beaucoup d’appareils électroniques, par exemple avec les récepteurs de satellites, quoi qu’il en soit des labels issus de la satisfaction à des directives européennes. Aux abords d’appareils DECT connectés, il y a de vilaines rayures sur l’image des Tél. éviseurs, et cela même si la station de base n’est pas dans la même pièce. Cela s’est vu alors que plus de 10 mètres, ainsi qu’un plafond et un mur, séparaient le récepteur-saTél. lite et la station de base. Pour les appareils auditifs également, ainsi que pour d’autres Téléphones et pour les installations stéréophoniques, les micro-ondes pulsées des Téléphones sans fil DECT sont désastreuses. Les appareils perturbés sifflent, bourdonnent, ou s’arrêtent carrément. En revanche, avec les appareils sans fil analogiques, il n’y a absolument aucun problème. »

« TEST » pose la question : « Les Téléphones DECT sont-ils des polluants électroniques ? Après des contrôles systématiques, il apparaît que tous les Téléphones DECT essayés étaient la source de perturbations. » « TEST » conseille : « Négociez à l’achat un droit d’échange, puis essayez l’appareil à fond. En cas de problèmes, écrivez au fabricant et invitez-le à faire preuve de souplesse. Plus il y aura de réclamations, plus grande sera la pression sur les fabricants. » A propos de la qualité, « TEST » écrit : « Dans les bâtiments, les Téléphones digitaux font plus mauvaise figure que les appareils analogiques ».

Ainsi, les récepteurs-saTél. lites, les Tél. éviseurs et d’autres appareils électroniques peuvent être perturbés par les signaux pulsés DECT, et cela même à 10 mètres de distance et à travers les murs. Mais pour les cellules nerveuses et cérébrales, les fonctionnaires des services de protection contre les rayonnements ne voient aucune nécessité d’une distance de sécurité ; d’après eux, vous pouvez vous mettre directement sur la boîte crânienne ce distillateur d’ondes permanentes qu’est le DECT... Pour ce qui concerne les perturbations techniques, il faut considérer des intensités de champ de 100 microvolts / m., mais pour la protection des personnes, il ne faut considérer, d’après les normes européennes, qu’une limite inférieure de 100 Volts / m.... Pour un appareil, un simple objet, on est donc un million de fois plus sévère que pour l’être humain...

Perturbations chez l’être humain.

En biologie de l’habitat ( Maes ), nous constatons, avec les médecins qui travaillent avec nous, et cela d’une manière croissante ces dernières années, que les gens réagissent aux rayonnements pulsés. Les plaintes se font de plus en plus nettes concernant des symptômes corporels ou psychiques comme par exemple des maux de tête, des vertiges, une fatigue permanente, des bourdonnements d’oreilles, des problèmes hormonaux, nerveux, cardiaques, des troubles du sommeil, des perturbations de la concentration, de l’irritabilité, des allergies, des angoisses, des troubles de la vue ou un mal-être général, et cela précisément après qu’on ait installé de nouveaux émetteurs dans les environs ou qu’on y ait mis en service un Téléphone domestique DECT.

Les résultats obtenus sur le plan de la santé après protection des chambres irradiées, après qu’on ait changé des lits de place, ou après éloignement de la source irradiante, sont clairs.

Voici parmi beaucoup d’autres une sélection de quelques cas marquants:

Sabine Willems de Krefeld avait fait examiner sa nouvelle maison du point de vue de la biologie de l’habitat avant d’y aménager et s’est installée conformément aux conclusions de cet examen. Elle s’y sentait bien et dormait bien de même que son mari et son jeune fils. Après trois ans, la qualité de son sommeil se dégrada. Cela allait de mal en pis : nuits et réveils pénibles, maux de tête, mauvaise humeur. Son mari Christoph et son fils Daniel n’avaient pas de problème. Elle avait 35 ans. Elle consulta cinq médecins, prit des médicaments, tenta diverses solutions : elle changea son lit de place, dormit dans d’autres pièces, expérimenta les différents étages, et cela six mois durant. Pas d’amélioration. Puis elle fit renouveler l’examen de son habitat. Celui-ci montra de forts signaux DECT. Ils venaient du voisin, dont le Téléphone était posé, bien en vue, sur une tablette près de la fenêtre de sa salle de séjour, à huit mètres du lit de madame Willems. Le voisin accepta, après s’être fait donner quelques explications techniques sur le DECT, d’échanger son Téléphone digital contre un modèle analogique correspondant à l’ancien standard CT-1. Il y a un an de cela. Depuis l’éloignement du Téléphone fautif, Sabine Willems ne souffre plus de rien.

Helga Gollers de Schwalmtal souffre de sclérose en plaques ; elle est handicapée et nécessite des soins. Tout à coup, son état s’aggrava rapidement; elle perdit 30 kgs en un an, ne pouvait plus garder ce qu’elle mangeait, même plus de l’eau minérale ; elle se sentait toujours très mal ; ses maux de tête devenaient de plus en plus insupportables. Elle mit tout cela sur le compte de sa grave maladie et se mit à craindre le pire... Néanmoins, elle s’étonna du fait que son mari allait de plus en plus mal également et que, un an plus tôt, c’est-à-dire exactement lorsque son état a commencé à s’aggraver, il se mit subitement à prendre des médicaments contre les maux de tête toutes les nuits. Elle avait 50 ans. « Nous étions désespérés et prêts à tout, dit-elle. Alors vint au médecin l’idée de débrancher notre nouveau Téléphone DECT. Nous l’avions acheté un an auparavant. Le seul changement dans notre chambre à coucher. Il était sur la table de nuit entre les deux lits, assez près de nos têtes... C’était ça! Après quoi, tout s’améliora pour nous de jour en jour ; c’était comme un miracle. Après deux semaines, mon mari arrêta ses médicaments, mes horribles malaises avaient disparu. Nous vivions une sorte de renaissance ! » Helga Gollers a regagné 10 kgs ces derniers mois.

Quant à la petite Susan de Dortmund, c’est depuis l’acquisition d’un Téléphone DECT qu’elle perdit le sommeil. L’appareil se trouvait sur une étagère de la salle de séjour. De l’autre côté du mur était couchée cette petite fille de cinq ans dans son petit lit. Elle se plaignait d’angoisses, de vertiges, de cauchemars, de sueur..., symptômes qui n’avaient jamais existé auparavant chez elle. Elle faisait de nouveau pipi au lit. Depuis la suppression du Téléphone, Susan est de nouveau comme avant ; elle dort bien, au sec, et n’a plus d’angoisses.

Le petit Marcel, 8 ans, de Düsseldorf, ne cessait de se gratter, jusqu’au sang, depuis 6 mois, surtout la nuit en dormant. C’est juste avant cette période qu’arriva un Téléphone DECT dans la pièce d’à côté. Les parents ne voulaient pas le croire : depuis qu’ils l’ont débranché, les démangeaisons du gamin ont cessé subitement.

Ce notaire de 38 ans de Neuss ne pouvait plus guère dormir ; il se plaignait de maux de tête et de quelques autres maux plus diffus. « J’avais le sentiment que je devenais tout à coup tout à fait vieux. D’abord une légère hypertension artérielle. J’étais toujours plus oublieux, de plus en plus nerveux, avec des palpitations cardiaques. La pression sanguine se maintenait entre 15 et 11, bien que j’eusse une certaine tendance naturelle à l’hypotension. » Il prit des bêtabloquants. A l’examen de l’habitat, il apparut qu’un signal DECT venait de la maison du voisin. Celui-ci, contrarié, fut compréhensif et acheta un autre Téléphone sans fil. Le notaire : « C’était ahurissant. Ma situation s’est éclaircie en quelques jours, et après seulement une semaine, j’ai arrêté les bêtabloquants. Pourquoi n’est-on pas mieux informé ? Qui sait seulement qu’un appareil électrique est susceptible d’émettre en permanence, et cela même pendant le sommeil, dans cette phase sensible de régénération ... où il n’est évidemment pas question d’utiliser un Téléphone ? Je crois que si les gens savaient ils seraient beaucoup plus prudents.

Il y a 3 ans que les premiers Téléphones DECT sont arrivés sur le marché. Depuis lors, j’ai connu 25 cas frappants qui ressemblent fort à ceux décrits ci-dessus. Les adultes et les enfants réagissent semblablement, certes pas toujours, mais avec une fréquence suspecte.

Dans la plupart des cas, les voisins se sont montrés compréhensifs et ont promis, aussi dans leur propre intérêt, d’échanger leur appareil à émission permanente, ou d’en acheter un autre. Ou, à tout le moins, ils le débranchaient la nuit. Dans quelques cas, les personnes concernées ont payé à leur voisins un nouveau Téléphone, ou bien les frais ont été partagés. Dans quatre cas, mes clients ont voulu, quand ils ont vu les chiffres sur le cadran de l’appareil de mesure et entendu son bruiteur, que j’emporte le Téléphone aussitôt... "

Wolfgang Maes, Neuss,

biologiste de l’habitat / journaliste DJV .

( Sur le thème des Téléphones sans fil, voir aussi :

Wohnung + Gesundheit , cahier n° 79, été 1996 )

Extrait de Wohnung + Gesundheit 3 / 98 - n° 86 .

Traduction : Jean-Claude Favresse (avec nos remerciements)

Note du traducteur : j’ai eu une confirmation inquiétante du caractère délétère du DECT lors d’une conversation avec le professeur von Klitzing au cours du colloque sur la pollution électromagnétique organisé à Bruxelles le 29 juin 2000. Il m’a montré sur des relevés graphiques la forme en lame de couteau des ondes DECT et en concluait qu’elles étaient pires encore que celles des Téléphones portables…"

En fait, le net regorge de témoignages préoccupants, et pas seulement pour les retraités utilisant en bonne proportion des implants auditifs ou cardiaques électriques qui rentraient en résonnance :

http://membres.lycos.fr/moravec/gsm-tumeur-cerveau.htm:

"Un pylone de 30 mètres de hauteur est situé à 80 m de la maion de retraite MAPAD à Albi. Elle compte 230 résidents dont certains sont médicalisés et appareillés [en implants métalliques, probablement]. Depuis fin novembre, la clinique a été équipée avec des antennes DECT. Depuis le personnel est équipé avec des téléphones portables GSM ou DECT. Or dans la période du 06/12/2004 au 26 janviers 2005, 9 résidents sont décédés, et d'autres se plaignent de maux de tête".

http://www.brest-ouvert.net/article660.html (vendredi 27 février 2004):

"Le livre blanc "Votre GSM, votre Santé, on vous ment" vient de sortir

l’Association Apursetap de Locmaria Plouzané

(…)

D’autre part, nous avons déjà quelques cas de retraités à Loc Maria Plouzané, (tous ne se sont pas manifestés) se plaignant d’accouphènes et de maux de tête à la suite de l’utilisation récente de téléphones sans fil "DECT" de maison. Notre association a pu leur répondre."

http://www.next-up.org/pages/nouvellesdumonde71RevueDePresse.php#1 (Journal belge la dernière heure) :

Antennes et risque de cancers (02/10/2006)

(…)

Les téléphones portables de maison seraient tout aussi nocifs. Leur centrale émet en permanence des ondes électromagnétiques : il est conseillé de ne pas dormir à proximité.

http://www.next-up.org/main.php?param=nouvellesdumonde45 (article d'Annie Lobé) :

Marguerite, 50 ans. Elle n’a pas de téléphone portable mais a acheté depuis deux ans un banal téléphone sans fil d’intérieur numérique DECT, une technologie qui émet des micro-ondes à 1.900 MHz. Elle a des douleurs auriculaires à chaque utilisation prolongée.

Convaincue par l’Appel de Fribourg émanant de médecins qui établissent un lien entre ce type de douleurs et l’utilisation de la téléphonie DECT[20, http://www.teslabel.be/appel_jmd.htm], elle ne trouve pas le temps de remplacer ce qu’elle pense être la cause de ses maux par un autre appareil avec fil et muni d’une rallonge pour pouvoir se déplacer. Cette incapacité à mettre en place des actions protectrices n’est pas sans rappeler deux expériences menées avec des rats exposés à des puissances de micro-ondes potentiellement mortelles

(…)

Des basses fréquences permanentes dans nos téléphones portables

La téléphonie mobile combine les technologies du radar, de la radio et du téléphone. Pour recevoir les appels, un téléphone portable en veille signale sa position en permanence. Un mobile fonctionnant avec le standard GSM européen émet des micro-ondes (hyperfréquences). Une loi de physique stipule que les ondes sont absorbées au maximum dans les organes dont la taille correspond à la longueur de l’onde ou à l’un de ses multiples. A 900 MHz, la longueur d’onde est de 33 cm.

A 1.800 MHz, elle est de 16,5 cm, soit la taille d’un cerveau humain adulte. La boîte crânienne se transforme alors en caisse de résonance, l’absorption des ondes est maximale. (A titre de comparaison, la fréquence de 2.450 Mhz à laquelle fonctionnent les fours à micro-onde, les radars et Blue Tooth, un système de liaison radio entre le téléphone portable et l’oreillette, est la plus efficace pour échauffer les molécules d’eau, dont notre corps est composé à 70 % ; sa longueur d’onde est de 12 cm).

Selon une autre loi de physique, toute fréquence émet des harmoniques qui sont des fréquences multiples de la fréquence originelle. Un téléphone portable en veille [!!!] émet aussi des basses fréquences à 2 Hz, 4,34 Hz et 8 Hz, avec entre autres, des harmoniques à 16 Hz[13, Entretien avec Jean-Claude Guiguet, Président de l’Agence Nationale des Fréquences, le 11 décembre 2003 [et ingénieur général de l'armement]]. Tzz-Tzz, Tzz-Tzz,

il est même possible d’entendre certaines harmoniques de ces basses fréquences

(perceptibles par l’oreille humaine à partir de 20 à 30 Hz)

en approchant le téléphone de certains haut-parleurs amplifiés (transistor, radio-réveil, autoradio,...).

http://www.teslabel.be/gro.htm

[Madame Gro Harlem Brundtland (62 ans), Directrice Générale de l'OMS] ne peut supporter le sans fil (téléphone d'intérieur)

On dit que les téléphones sans fil, qui deviennent de plus en plus courants dans les maisons, rayonnent de manière plus intense que les téléphones mobiles (ceci est dû à l'absence de mode de fonctionnement en faible puissance du DECT). Gro ne peut pas supporter non plus ce type de téléphone.

- "J'ai une réaction immédiate lorsque je touche ce type de téléphone".

Sur http://forum.doctissimo.fr/sante/pollution/Telephone-sans-DECT-sujet-143305-1.htm, pas de discussion sérieuse. Il manque des tests probants et des gens osant faire des études sur le sujet.

Et si on regarde un rapport parlementaire de 2002, on constate que les études liant cancer et station de base portent sur des émetteurs d'ondes radio et télé, plus puissants mais peut-être non pulsés. Pourtant, on voit déjà des cas de leucémies inquiétants chez l'enfant en Australie et en Angleterre (Preece). Les futurs élèves atteints de gliome pour être passés par l'école de Saint-Cyr apprécieront (http://www.senat.fr/rap/r02-052/r02-0521.pdf).

Les avantages du DECT seraient seulement ceux-ci :

" Pour etre plus precise, il y a :

- systeme DECT (Digital Enhanced Cordless Tele-communications) qui emet des ondes relativement fortes sur un mode digital pulse. C'est une norme europeenne pour les telephones sans-fil domestiques.

En bref, c'est du numerique qui utilise des fréquences de 1880 à 1900 MHz

- Et, le non pulse, c'est-a-dire l'analogique.

Concernant les risques d'interceptions de communications telephoniques. Il semble que l'analogique est plus fragile car il y aurait plus d'interferences (possibilite d'etre entendu par des voisins utilisant le meme type de materiel ou autre appareils).

Quoiqu'il en soit, les fournisseurs d'acces a l'Internet proposent aujourd'hui des abonnements pour communications par telephone illimitees (Generalement VOIP ou cable). Et, pour cela, il faut du materiel numerique. Alors ? Quoi faire ?

Si l'on a besoin d'avoir deux combines telephoniques dans un appartement ou une maison, aujourd'hui il faut payer pour poser des fils. Et, ce n'est pas toujours possible ou simplement pas esthetique!..

Alors le sans fil s'impose. Et, dans ce cas c'est la norme Dect ou du "long range cordless phones" . Il n'y a pas de choix. "

http://www.domsweb.org/ecolo/antennesmobiles.php:

" La puissance d'émission d'un téléphone sans fil (donc à la maison) et de sa base sont de 10 W/m2 (0,1 W/m2 en suisse et en Italie) au lieu de 0,1 à 2W/kg pour les mobiles. (…)

Les ondes de téléphonie numérique, qu'elles soient des antennes-relais, des téléphones mobiles ou des téléphones sans fils (DECT), sont des ondes pulsées et ce sont les effets non thermiques qui sont prouvés pour être dangereux pour la santé; alors que les normes actuelles des états sont fixées sur les effets thermiques !(…)

Le corps humain et en particulier le cerveau fonctionnent de manière électrique et on peut donc supposer qu'un champ électromagnétique peut l'affecter.. en particulier celui du téléphone portable et de sa batterie que l'on colle près de son cerveau !(…)

La puissance du champ électrique d'un téléphone mobile lors d'un appel varie entre 20 et 50 V/m et jusqu'à 200 V/m lors de la connexion (…) [Or 50 et 200V/m paraît dangereux car au-dessus même du seuil de protection de 41V/m adopté par le Conseil Européen]

Téléphones fixes DECT

Les téléphones numériques DECT sont aussi très émetteurs d'ondes électromagnétiques pulsées, et cela 24h/24 (car cela coûte un peu d'effort et un petit peu d'argent aux fabricants pour concevoir des appareils qui n'émettent que lors des conversations ! [l'oseil, toujours l'oseil…]C'est l'ancien standard sans-fil "CT1+"). Privilégiez les bons vieux téléphones avec fil !

La puissance moyenne d'un DECT est autour des 10mW, mais il émet des pulsations de 250mW plus de cent fois par seconde.. même lorsqu'on ne téléphone pas !

Système Fréquences d'émission(MHz) Champ électrique(V/m) Champ magnétique(A/m ou T) Densité de puissance(W/m2) Puissance d'émission(W)

Téléphone

DECT collé à l'oreille 1880 - 1900 100 0,5µT 0,08 W 10mW + 250mW 100x/s

Effets dangereux

à partir de - 0,1 V/m 0,3 µT 10 µW/m2

".

100x/ s : Cela fait donc une fréquence de 100 Hz ? Au-dessus des ondes cérébrales, donc pas de risque ?

Cependant 0,5µT semble supérieur au degré de dangerosité de 0,3, dont on ne sait d'où il vient, l'OMS parlant, quant à elle, de " limite normale de 100 μT recommandée pour la population générale et de (…) 500 μT recommandée pour les travailleurs."

Un site nous informe que pour le DECT, c'est 6V/m en permanence à la base, en veille, chez les gens,

Et, en fonction c'est une moyenne de 20 V/m dans le champ proche, soit plus à côté.

Question : cette intensité de champ électrique est-elle vraiment dangereuse si la limite de dangerosité est fixée au niveau européen à 41V/m?

Oui car, "L'Italie dans un décret de 1998, a adopté un seuil d’exposition de 10 µW/cm2 (6,1 V/m).

Le Grand-duché de Luxembourg a adopté en décembre 2000 un seuil d’exposition de 3 V/m.

En Toscane le seuil d’exposition est limité à 0,5 V/m.

En Autriche, la Résolution de Salzbourg avait recommandé 0,6 V/m, mais vient de descendre à 0,06 V/m"

Et "Une loi Européenne fixe un maximum de 3 V/m pour protéger le matériel électronique contre les champs magnétiques .. pour les humains, la limite est au mieux de 41 V/m ..."

Ce que confirme un site réalisé par des hauts fonctionnaires et officiers français :

http://www.esas-institute.com/index.php?chemin=fr/article/2.html

[Les seuils de protection] sont, pour des fréquences de 900 MHz, de 41V/m, 0,1A/m et 0,08W/kg. Cette dernière densité vaut aussi pour le 1800 MHz (niveau de référence en matière d'intensité : 58V/m et 0,15A/m. En octobre 2001, le gouvernement français a avalisé ces normes. Il faut savoir que dans certain pays voisins, les seuils sont plus sévères : 3V/m au Luxembourg, 4V/m en Suisse à titre d'exemple.

Liste verte et noire des téléphones sans fil pour utilisation sédentaire (site allemand, notre traduction ici-bas) :

http://www.gigaherz.ch/469

"Téléphone sans fil maison

Liste verte et noire (valable en April 2002)

Nous vous recommanons le plus possible d'utiliser d'utiliser des téléphone filaire, et plusieurs par pappartements en cas de besoin.

Si vous voulez absolument avoir un sans fil, vous devez acquérir des standards "CT1+", et ovus devez absolument éviter les DECT qui fonctionnent en continu pendant 24heures avec des ondes pulsées électro-magnétiques, même quand vous ne téléphonez pas !!!

Liste des téléphones analogiques (CT1+) encore disponibles :

Audioline CDL 910G

Audioline CDL 971G

Bosch CT-COM 157

Commodore 150 CT b

Commodore 200 CT

Commodore 250 CTA

Daewoo DWP 5000 (S)

DeTeWe twinny plus

Grundig CP-500

Grundig CP-510 AM

IVS Butler 131

MBO Alpha 1800 CTA

MBO Alpha 1400 CT

MBO 1700 CT (inkl. 2 Mobilteile)

Medion MD 9970

Olympia Melody (Deluxe)

Olympia Mira Plus

Olympia Mira Voice

Philips Aloris

Telesys Max

Telesys TS-6060

Uher CT I concept

[ND webmestre : on pourrait ajouter tels ou tels Siemens "analog", facilement détectable sur le site Siemens, signe que ce site allemand ne vise pas à nous faire racheter de nouveaux téléphones de l'industrie allemande]

Voici la liste noire des téléphones DECT. Ne touchez pas à ceux-là !

AEG Birdy

AEG Birdy Voice

Alcatel One Touch ...

Ascom Avena 122

Ascom Avena 133

Ascom Avena 215

Ascom Avena 233

Ascom Eurit 133

Audioline DECT ...

BeoCom 6000

DeTeWe Bee Tel ...

DeTeWe Eurix ...

Dt. Telekom Sinus CPA 710

Dt. Telekom Sinus C 810

Dt. Telekom Sinus 23 ...

Dt. Telekom Sinus 45 ...

Dt. Telekom Sinus 61 ...

Dt. Telekom Sinus CP 710

Dt. Telekom Sinus CPA 710

Dt. Telekom Super Schnurlos C540

Dt. Telekom T-Easy ...

Dt. Telekom T-Sinus 930 (ISDN-Anlage !)

Dt. Telekom Octophone free 2 (ISDN-Anlage !)

Elmeg DECT 100

Ericsson DECT ...

Ericsson DT 230i

Gesko Antares ...

Hagenuk Topas S

Hagenuk Topas C

LOEWE Alphatel 4000D...

LOEWE Alphatel 5000D...

Panasonic KX TCD ...

Philips Kala ...

Philips Magic 2 Kala (Faxgerät !)

Philips Onis ...

Philips Zenia

Sagem DCP ...

Sagem Dual Mode DECT/GSM DMC 830

Sagem Mistral 60 isdn

Samsung SP-R ...

Sanyo DigiTalk ...

Siemens Gigaset ...

Swatch Cordless ...

Swatch ISDN-Cordless ...

Tiptel DECTLINE ...

T-Mobil T-Easy C 520

Universum SL 15

Vous trouverez ici le rapport d'un pédiatre sur le téléphone sans fil: (…)"

On attend donc que des mesures soient prises. Et que les normes de fabrication des DECT et du wifi soient modifiées. Que faire ? Supprimer non seulement ces appareils de chez soi mais aussi se protéger des émissions électriques de ses voisins ? S'enterrer dans un sous-sol ? Elever autour de sa maison une cage de Faraday ?

Régler les DECT à un niveau de champ électrique de 12 ou 24 volts (ce que nous suggère sans le moindre fondement scientifique la dernière phrase de ces recommandations prévues en mars 2002 par Robert Deséchalliers, conseiller technique pour la mairie de Paris:

http://www.esas-institute.com/index.php?chemin=fr/article/2.html

Les appareils électriques

(…)

La plupart des téléviseurs et plusieurs autres appareils possèdent des transformateurs consommant de l'électricité même lorsqu'ils sont éteints, il est donc recommandé aussi bien pour des raisons de consommation 6 à 10 W/h à l'arrêt) que de protection de les mettre hors tension quant ils ne servent pas.

Mettre ces charges cachées (ou "fantômes") sur des prises de courant contrôlées par un interrupteur mural. De cette façon, ces appareils pourront être totalement éteints, éliminant tout champ magnétique. Sachez que tout appareil branché génère un champ électrique, mais moins nocif que les champs magnétiques, qui traversent les corps et objets.

Garder les appareils énergivores loin des pièces très utilisées par les occupants, Les ventilateurs, climatiseurs, fours micro-ondes, plaques à induction, réfrigérateur, congélateurs, plinthes électriques, et néons ou fluorescents ordinaires génèrent des champs magnétiques importants.

Garder les radios, répondeurs et autres appareils électriques à au moins 1,2 m de votre lit.

N'utilisez pas le téléphone cellulaire "GSM" plus de 6 minutes à la fois. La norme internationale exige que leurs ondes radio ne puissent chauffer les tissus humains en 6 minutes. Choisissez plutôt un téléphone à antenne intégré qui limite la propagation des ondes à l'opposé du crâne. Les récepteurs des téléphones de voiture permanents (dotés d'une antenne sur le capot) n'émettent pas d'ondes radio dans l'habitacle.

(…)

Le câblage

Situer loin des pièces fortement utilisées, et surtout des chambres à coucher, le compteur, tout panneau de service, le câblage majeur et tout transformateur (d'ordinateur, de thérapie, d'éclairage, etc.) transportant des charges importantes et générant des CEM importants.

Par exemple, on installera le tableau de répartition et le compteur sur le mur extérieur du garage. Certains constructeurs vont plus loin encore et tirent les câbles via le sous-sol, au lieu du long des murs de périmètre. Situer les chambres à coucher le plus loin possible de la cuisine, où un apport important de courant est essentiel.

À la limite, la nuit, coupez le courant au tableau de répartition ou à l'aide d'un interrupteur spécifique. On peut même prévoir des appareils utilisant une tension de 12 ou 24 volts à courant continu (DC), qui minimise également les CEM".


Comments:
---------------------
Réponses
Les témoignages font froid dans le dos... Et curieux que la solution aille dans le sens d'une sorte de "feng shui" de nos installations modernes, pour l'harmonie dans la maison. (Ca me rappelle aussi ce que dit l'intéressant Dr François Plantet qu'on entend parfois à la radio chez serge de Beketch.)

pour ma part j'ai comencé à sentir que toute cette histoire d'ondes, d'electricité, etc était louche quand j'ai du me pencher derriere ma télé ALLUMéE pour rebrancher un fil: le passage de ma tete à proximité de la boite satanique m'a donné une sorte de mlaise, d'engourdissement, de bourdonnement, horrible. Aussi une des raisons que je nai plus d'abrutissoir maintenant.
2006-10-07 03:35:03 de Lemmy kilmister
--------------------------------
Cher fan de Motorhead.

Votre anecdote confirme notre connaissance du fonctionnement du container infernal.
Les tubes cathodiques sont non seulement dévastateurs vers l'avant, selon le principe du canon à crottin de mental de crétin, mais particulièrement nocifs à l'arrière des postes, du fait de l'orientation du champ magnétique.
Pour les ordinateurs à tube, l'OMS conseille de se mettre à 1,2 m minimum de distance de l'ARRIERE de l'écran.
Avec les écrans plats à cristaux liquides, moins de risques.

Comme un Roger Santini, la façon dont vous vous êtes exposé vous a vite alerté du danger. Le malheureux s'est, lui, trop exposé à des fins de santé publique, et en est décédé en juin 2006. Qu'on lui en soit éternellement reconnaissant!

Je me demande si certains artistes de rocks cultes, qui se consumment pour nous alerter, comme Kurt Cobain, si lucide sur la bassesse et l'indifférence de notre société ("Hello, Hello, Hello, HOW LOW...", Smells like Teen Spirit, avec des pom pom girls en débardeurs anards dans le clip!), ne finissent pas, à leur corps défendant, par subir un syndrôme de déséquilibre mental dû aux nombreux appareils électromagnétiques qu'ils utilisent quotidiennement, autant voir plus souvent qu'un certain nombre de stupéfiants (et Kurt de dire : "I feel stupid and contagious"..).
A garder dans un coin de sa tête.

Détail supplémentaire. La personne qui dormait depuis plus d'un an avec un combiné Siemens Gigaset sans fil secondaire branché sur la table de chevet (le combiné principal étant branché à 7 mètres de là, sépar de deux murs), se souvient avoir souffert depuis un bon moment déjà de maux de tête en se réveillant la nuit pour aller au petit coin. La chose nouvelle était les maux de tête, et non le fait de se réveiller.
Depuis, il a bien fallu revenir aux téléphones classiques, force rallonges car devant être branché sur le modem !
Et une fois le combiné secondaire débranché, la santé mentale fut réparée.

Mr. Plantet doit donc être informé de l'appel de Fribourg traduit sur teslabel.be. Ces médecins essaient tout simplement de prendre en compte la "biologie de l'habitat". Je cite notamment les parties sur les DECT:

"Société Interdisciplinaire de Médecine Environnementale IGUMED (Association enregistrée)
Concerne: Téléphonie mobile

________________________________________________________________________

APPEL DE FRIBOURG

(...)

----------------------------
2006-10-11 00:54:32 de Sacha S
Etant donné que nous connaissons l'environnement résidentiel et les habitudes de nos patients, nous apercevons toujours plus souvent – après un interrogatoire à but précis – une relation claire dans le temps et dans l'espace, entre l'apparition de ces maladies et le début de l'extension de l'irradiation par des ondes radio, par exemple:
l'installation d'une antenne relais de téléphonie mobile dans les environs du domicile du patient,
l'utilisation intensive d'un téléphone portable,
l'utilisation d'un téléphone sans fil des standards DECT dans la maison du patient ou dans le voisinage.

Nous ne pouvons plus accepter l'hypothèse d'une coïncidence ou de l'effet du hasard, car trop souvent nous constatons une accumulation frappante de certaines maladies dans des quartiers ou des immeubles, trop souvent l'état du patient s'améliore ou les troubles qui ont duré des mois disparaissent en relativement peu de temps après la réduction ou l'élimination des ondes radio à proximité du patient,
trop souvent des mesures réalisées sur place selon les critères de la biologie de l'habitat montrent des niveaux anormaux de densités de champs électromagnétiques radio, lesquels confortent nos observations sur les patients.

En raison de nos expériences quotidiennes, nous considérons la technologie de la téléphonie mobile, introduite en 1992, devenue depuis omniprésente ainsi que la technique des téléphones sans fil répondant aux standards DECT, comme un des facteurs déclenchants de cette évolution fatale! Personne ne peut échapper totalement à ces hyperfréquences. Elles renforcent les risques dus à l'influence de l'environnement chimique et physique déjà présent, altèrent en outre les mécanismes de défenses immunitaires et sont capables d'anéantir les mécanismes de contre-régulation qui maintiennent encore l'équilibre. Ce danger existe spécialement pour des femmes enceintes, des enfants, des adolescents et des personnes âgées et malades.

(...) des expériences probantes sont ignorées! (...)

comme mesures immédiates et dispositions transitoires:

(...)
interdiction d'utilisation des téléphones cellulaires et des téléphones sans fil aux standards DECT dans les crèches, écoles, hôpitaux, maisons de retraite, lieux de rencontre, bâtiments publics et transports en commun, comme cela se pratique pour la défense de fumer,

des zones sans téléphones portables ni téléphones cellulaires, comme cela se pratique pour des zones sans automobiles,

révision des standards DECT pour les téléphones sans fil, dans le but de réduire l'intensité des rayonnements et de limiter le rayonnement à la durée de l'emploi réel, ainsi qu'éviter les impulsions biologiquement critiques,
"
----------------------------
2006-10-11 01:17:16 de sacha
# posted by Anonymous Sacha : mercredi, 11 octobre, 2006
 
---------------------
C'est donc en nous éloignant de notre éc
2006-10-14 13:43:04 de Le désespéré
... de notre écran de 1,2m que nous conseillons à tous les lecteurs les livres de la série Savants maudits -chercheurs exclus de M Pierre Lance aux éditions Guy Trédaniel. C'est un peu dans le même thème Science - Tabou - Vérités pas bonnes à dires etc..

http://www.livre-edition-tredaniel.com/achat/produit_details.php?id=911

En raison de la maigreur soutinienne voire bloyenne de notre bourse nous n'avons pu consulter ces ouvrages ! mais nous avons eu la chance d'entendre l'auteur qui nous avait convaincu...
2006-10-14 13:49:19 de le desépéré
-----------------------------
Cher déséspéré,
T'es pas seul !
J'aime bien le journal de Bloy. Vraiment, pour écrire dans ces conditions, il en fallait de la force et de la foi !

sErait-on dirigé par des ânes sava
2006-10-16 22:09:53 de http://
...par des ânes savants ?

Je ne suis pas calé en médecine. Ni dans le domaine de l'énergie.
Mais puisque cette dernière question est liée aux conflits actuels, je me permet de relever les inventions oubliées de "Jean Bertin - Ingénieur français, inventeur de l'Aérotrain. Bien que soutenu par de nombreux ministres, mais contré par la SNCF, son train performant ne sera jamais agréé (...) Ivan Makhonine - Ingénieur russe émigré en France, il invente un carburant ininflammable à froid tiré des charbons et huiles lourdes. Il se heurte aux trusts pétroliers. ".

Et mettons tout ceci en rapport avec ces autres inventions proscrites qui attirèrent la persécution ou la mort à leurs découvreurs (et suivons peut-être les derniers développement de l'actualité pour Mihai Rusetel):

http://reopen911.online.fr/?p=192#comments :

"(...)
Ils tuent en Irak pour le pétrole … Ils vont en Afghanistan pour le contrôle des oléoducs pétroliers !

Ils tuent des inventeurs qui développent des systèmes plus performants comme par exemple Stanley Meyer
aux Etats-Unis qui a inventé une voiture fonctionnant avec un moteur à eau [on en parle dans les Lone Gunmen]. Stanley Meyer est mort
empoisonné à l’âge de 57 ans. Autre exemple avec le docteur Eugène Mallove qui est mort le 14 Mai 2004
à 57 ans lui aussi. On l’a trouvé sans vie, battu à mort dans son jardin. Le docteur Mallove était un
pilier de l’Energie Libre, journaliste scientifique en chef au MIT ( Institut de Technologie du
Massachusetts ). Fondateur et rédacteur en chef du magazine Infinite Energy, il travaillait sur la fusion froide.

Et combien d’exemple comme ça ??

Paul Pentone l’inventeur américain du système Pentone fut mis en prison quelques temps.

Au début des années 1970, Jean Chambrin invente un moteur à eau et alcool. Il disparait mystérieusement
et depuis plus de nouvelles de lui. Il serait mort au Brésil. D’après lui, l’eau de mer est meilleure
que l’eau douce pour les moteurs à eau.

Que dire de Bill Williams ? Un américain qui a eu le malheur d’annoncer des résultats positifs de sa
reproduction de la pile de Joe. Il a été abordé par des hommes qui lui ont dit de détruire tous ses
travaux. On a fait énormement pression sur lui et sur sa famille. Cette histoire date de Mars 2006 …

Et Ken Rasmussen en Californie ? Il travaillait sur un système de fourniture d’hydrogène à la demande
inspiré par les travaux du professeur Kanarev, en Russie. 4 tueurs, 2 colts pointés, 6 bonnes raisons
d’arrêter. Il a dù cesser ses recherches. A quelle date cette affaire ? En Avril 2006 …

Mike Brady, le directeur de Perendev qui a programmé le lancement de son nouveau moteur au Sheraton de
Munich a simplement été menacé de mort par e-mails.

Nicolas Tesla … le grand inventeur de génie a lui aussi connu des pressions énormes durant ses
recherches. Il a lui aussi inventé un moteur totalement écologique est révolutionnaire pour l’époque.
Crédits recherches un jour coupés …

Idem pour Wilhelm Reich qui a inventé l’énergie ” orgone ” et qui développa les Cloudbusters
( appareils servant à créer des nuages et de la pluie ). Il est mort en prison.

On trouve aussi un roumain, Mihai Rusetel qui a breveté en 2002, un système de moteur à eau. Il est
actuellement aidé par la Suisse pour développer son projet.

Il faut voir des films comme ” Syriana ” avec Clooney et ” Lord of War ” avec Nicolas Cage.

http://www.pomey.com/dc/index.php?2006/01/15/269-le-moteur-a-eau-avant-fin-2006

http://peswiki.com/index.php/directory:Suppression.

—0—

http://fr.wikipedia.org/wiki/Stanley_Meyer

http://en.wikipedia.org/wiki/Eugene_Mallove

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nikola_Tesla

http://fr.wikipedia.org/wiki/Wilhelm_Reich "
2006-10-16 22:19:57 de http://
# posted by Anonymous Sacha : lundi, 16 octobre, 2006
 
-----------------
--------------
Contrairement à la présentation de la tout récente fiction Lone Gunmen, la voiture à eau (c'est-à-dire à hydrogène) de Stanley Meyer aurait existé et a été filmée.

On en voit le prototype ici :
http://befreetech.com/media/stan_meyers_bb.wmv
Une longue interview de l'inventeur, qui a reçu des menaces, se trouve ici, ainsi qu'une séquence sur son prototype de "Water powered car", supposé fonctionner dans 12 mois
http://video.google.com/videoplay?docid=-3333992194168790800&q=stanley+meyer&hl=en

D'après le site http://quanthomme.free.fr/carburant/WFCMeyer.htm, sa voiture était sur le point d'être commercialisée. Mais sa mort brutale survint avant, en plein dîner dans un restaurant.
Il aurait alors dit avoir été empoisonné avant de sortir sur le parking et d'y succomber. Le site lonelantern.org affirme qu'il organisait un toast pour célébrer le succès d'un tank "à eau". Pas de précision sur les personnes invitées. Ni sur les propriétaires d'un restaurant (cela peut compter, comme pour ce militant d'un site antisioniste pensant être tombé malade après avoir mangé dans un quartier typé, en sortie de manif antisioniste - empoisonner tout le monde aurait, à l'évidence, fait louche, et pourtant, c'est peut-être le fait qu'il ait été le seul qui rend la chose louche...).
Je vais chercher sur des sites anglophones.

Le système de Meyer coûterait seulement 1500$, contre 25 000 au système mis habituellement en avant, à membrane à échange de particules.
Comme si l'on voulait que les pays en voie de développement ne se développent pas trop...
Peut-être aussi que la pollution globale augmenterait si, du fait de l'absence de coût du transport, on fabriquait plus de voitures, de plastiques, de route en goudron à matière fossile...

Je me demande si les bandes de brutes égocentriques et jettsetteuses de l'industrie pétrolière, si attachées à leurs situations de monopoles au point de déployer les forces armées, hésiteraient à deux fois avant d'éliminer les inventeurs humanistes.
J'avais noté en lisant le New Yorker il y a quelques années, que l'administration Bush n'était pas contre donner des crédits à la recherche pour l'extraction d'hydrogène, mais seulement à partir de matières fossiles, et non à partir d'eau.
Comme par hasard...
Où l'on voyait comment les hommes du pouvoir, tels de vulgaires mafieux pourris jusqu'au trognon, veillaient âprement à protéger leur pain quotidien...
Ces gens résisteront au changement tant qu'ils n'y verront pas une source de profit...
2006-10-17 12:15:33 de Sacha
# posted by Anonymous sacha : mardi, 17 octobre, 2006
 
---------------
Au sujet des intimidations , voir plus en effet, sur les inventeurs et breveteurs, il faut à tout prix acheter au moins une fois le magazine Top Secret

http://www.topsecret.fr/indexfr.htm

pour outre une bonne tranche de rire quant aux Ovnis (un des dadas du journal hélas, mais chacun ses sujets d'investigations après tout) avoir des nouvelles excellentes sur "l'énergie libre", et plein d'anecdotes du type: les grandes firmes automobiles qui racheten t des brevets révolutionnaire sur le moteur à eau, rien que pour les mettre au tiroir et les enterrer sans que d'autres s'en servent.

On trouve aussi des infos non conventionnelles sur l'histoire et l'actualité (le seul can,ard à avoir parler sérieusement des Bilderberg par ex). Il nous prenait la fantaisie de l'acheter il y a qqs années, nostalgie... Apparemment ça existe toujours. A voir donc.

2006-10-18 16:34:45 de El desperado

---------------
Lamentables industriels !

Par contre, pour les conneries, genre machines électroniques à entuber le populo avec du pipeau démocratique, y aura toujours des financements :

http://pipocratie.free.fr/dotclear/index.php?2006/10/19/17-le-scandale-du-vote-electronique

Autres produits à la con, auxquels renvoient hélas les pubs google de cette page : les bracelets en plastique et les patchs censés nous protéger des ondes des portables en envoyant d'autres ondes, de manière "optimale"...
Je me demande si les gens qui vendent çà n'appartiennent pas à la même lignée que les fabricants de portables...
Comme peut-être ces merdeux de papparazzi et journalistes people et ces avocats qui s'enrichissent sur le dos des 1/4 de stars... qui sait...

A voir les yeux des gens, à l'affût, et les sornettes en surnombre qu'ils alignent, on se sent véritablement cerné par les pipeaurazzi ...
Reste comme salut les vrais intellos, les vrais bosseurs et les livres de sagesse sous les pommiers
-----------------
2006-10-20 03:08:13 de Sacha
# posted by Anonymous sacha : vendredi, 20 octobre, 2006
 
--------------------------
A lire Top Secret, rubrique Nouvelles de l'Energie Libre, on trouve des astuces pour améliorer le rendement d'un moteur. Comme le dispositif Vortex Valve, un bout de tuyau à découper soit même chalumeau et à la pince qui améliore le mélange, un peu à la manière d'un turbo. Placé devant un filtre à air, cela accroît la distance d'1/4 et réduit la pollution.

Un peu moins bien qu'un dispositif Pantone, mais quand même.

A furrter rapidement le web, on voit, face à cela, un membre de Popular Mechanics, Mike Allen, affirmer que ce procédé, comme d'autres prétendues astuces, n'ont pas amélioré le kilométrage.
http://www.nytimes.com/imagepages/2006/08/06/automobiles/06GIZMO_CA0.redy.html

Je noterais simplement que la revue Popular Mechanics s'est montrée limitée dans sa réflexion sur le 11/9. Et mon petit doigt me dit que ces rédacteurs peuvent éventuellement avoir de multiples intérêts à défendre.
--------------
2006-10-23 de Sacha
# posted by Anonymous Sacha : lundi, 23 octobre, 2006
 
---------------
De Sacha :
Il y a comme un vieux schéma qui se répète (a "pattern" disent les anglo-saxons). Les mêmes "scientifiques" qui bloquent les recherches sur le 11 septembre bloquent d'autres découvertes ou avancées parfaitement légitimes, parce qu'elles font trembler les certitudes qui les maintiennent en position dominante.

Exemple récent, un collaborateur de Pour la Science, Jean Eisenstaedt, avait, en avril 2004, vilainement conspué un chercheur, Jules Leveugle, édité par l'Harmattan (comme nous), le traitant de falsificateur et de paranoïaque aux relents fétides (moi j'avais eu droit à imposteur de la part d'un prêtre avant même la soutenance de ma thèse, qui tenait toujours Noam Chomsky pour une vile personne...).

Leveugle avait remis en question la paternité de la théorie de la relativité, communément attribuée à Einstein.
Il y aurait eu machination des allemands pour piquer à notre Poincaré national ses idées.
A lire le web, Mr. Leveugle est rejoint par bien d'autres personnes, dont Claude Allègre. Leveugle a obtenu un droit de réponse en juillet 2005, mais l'affaire s'est envenimée.
Leveugle a donc fini par assigner Eisenstaedt en justice pour diffamation.

Rappelons que "Pour la Science" est l'édition française de "Scientific American", si approximatif sur le 119 sous la plume de Mr. Shermer - lequel déteste tout révisionnisme (sur le 119, voir http://911research.wtc7.net/essays/sciam/index.html)

Ceux qui veulent assister aux échanges d'arguments entre scientifiques peuvent assister au procès qui les opposera le jeudi 23 novembre
prochain à 13h30, à la 17ème chambre du tribunal
de grande instance de Paris dans l’ile de la Cité (une chambre spécialisée dans les affaires de presse).

Et vive l'objectivité en science !!!
Hélas, c'est comme pour le socialisme, pour réaliser l'objectivité il faut des hommes objectifs !
Or, comme dirait Jean-Pierre Petit, la dernière chose que cherche un chercheur, c'est la vérité, car il veut à tout prix éviter de passer pour un fou
(et sans doute surtout de perdre sa place, tel ce mondain de Vidal-Naquet, s'autoqualifiant de "polymorphe souple", beurkk!).

J'avais pu tester une voisine chercheur en physique en lui relatant les découvertes de Petit en matière de propulsion silencieuse à grande vitesse d'"OVNIS".
J'avais pris soin de dire que l'histoire des ummos avait pu lui servir à populariser ses théories, mais peu importe, elle prenait Mr. Petit, dont elle n'avait jamais entendu parler, pour un hurluberlu - comme il y en aurait beaucoup parmi les scientifiques parfois trop isolés - persuadé d'avoir révolutionné la physique avec ses petits bricolages en bassin...
Je n'aurais peut-être pas dû dire que des gens avaient réussi à le déprogrammer de colloques. Le réflexe grégaire de conservation s'est sans doute immédiatement mis en branle dans sa tête.
Je ne dirais pas jusqu'à me demander comme les membres du Magazine Skeptics si les femmes sont naturellement moins sceptiques au point de lancer un magazin spécial pour femmes "".
C'est social. Elles doivent se montrer sympatiques et belles pour survivre. Le poids des ans.

Il faudrait vraiment abolir la lutte des places et révolutionner l'économie pour révolutionner nos vies... Tout aurait plus de sens...
Et ne me dites pas que salaire universel égale surpopulation égale vie inhumaine pour tous comme à Gaza (la "Killing Zone").
Ne sont-ce pas les pauvres qui enfantent le plus pour s'assurer de vieux jours plus tranquilles ?

La Killing Zone, c'est ici et maintenant...
Même entre scientifiques lettrés...
S'il y avait égalité économique, il n'y aurait pas toutes ces luttes de pouvoir et tous ces procès
-------------
# posted by Anonymous Sacha : mercredi, 25 octobre, 2006
 
----------
---------
Très rigolo l'obsession des ET du magazine Top Secret.
Visages bizarres à la surface des paysages sur Google Earth... Tout simplement tiré par les cheveux car pas clair du tout... C'est du Lovecraft, là...
Gardes du corps qui ont toujours des lunettes de soleil, qu'il neige ou qu'il pleuve, et ce pour détecter les ET, comme dans le film invasion Los Angeles... Je croyais que c'était pour mater les femmes nues derrière leurs vêtements ? Non je rigole ! Plutôt pour ne pas être reconnus, pour ne pas être aveuglés par des flashs ou des lasers, ou pour que d'éventuels voleurs ou tireurs ne profitent pas d'un moment où ils détournent le regard pour commettre leurs méfaits...
# posted by Anonymous Sacha : vendredi, 10 novembre, 2006
 
Enregistrer un commentaire

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

links to this post

This page is powered by Blogger. Isn't yours?